Compétences Clés

Depuis 2009, l’État et le Conseil Régional suivant la recommandation européenne du 18 Décembre 2006, ont progressivement restructuré leur offre d e formation générale en mettant en place des programmes «Compétences Clés».

L’enjeu était de rénover l’offre de services afin de cibler la maîtrise de compétences fondamentales pour un projet d’insertion professionnelle ; la priorité allant au public en situation d’illettrisme, et aux publics pas ou peu qualifiés.

Ce terme de compétence a introduit au-delà de la notion de savoirs celle de comportements développés «en situation» et transférables. Une compétence s’acquiert en effet en action (cf. Guy Le Boterf - disponible au Cri).

Dès lors, sur le plan pédagogique, il est apparu nécessaire d’amorcer quelques changements pour entrer par la porte des compétences : par exemple prendre en compte les acquis d’expérience des apprenants, mettre en place des situations globales et collectives en lien avec le monde du travail, faire expliciter les capacités développées, les formaliser en termes de compétences…

A cet égard, le Référentiel de Compétences en Situation Professionnelle (RCCSP) créé par l’ANLCI et les OPCA a permis de faire un pas dans cette direction. Il reste cependant difficile à traduire en termes objectifs de formation, et les OF restent relativement démunis.

Si les financeurs ne donnent pas d’indications pédagogiques précises, le Conseil Régional a préconisé dans son cahier des charges de mettre en place des projets collectifs en lien avec le monde professionnel pour les niveaux 1. Il indique également une interactivité avec le monde de l’entreprise par le biais de visites, de rencontres…

Les OF se sont plus ou moins lancés dans cette approche, demandant une ingénierie pédagogique nouvelle et conséquente. Il s’agissait d’une part de traduire les objectifs non plus exclusivement en termes de savoirs et d’appliquer la pédagogie par objectifs si cohérente avec la commande forte d’individualisation, mais en termes de capacités en lien avec des situations concrètes. On ne dira plus : rédiger un écrit, par exemple, mais plutôt laisser un message à son collègue.

Cela peut consister d’autre part en alternance avec les moments d’apprentissage de savoirs, de mettre en place d’autres modalités permettant des confrontations aux situations transversales et interdisciplinaires. Ces séances collectives de préférence peuvent constituer des séances privilégiées pour développer les fameuses compétences clés à condition qu’elles comportent une phase finale de prise de recul, de bilan : le fameux «apprendre à apprendre».

Des questions se posent alors : comment dans un dispositif individualisé en entrées et sorties permanentes mettre en place ce type de séances collectives ? Quels moyens trouver en termes d’ingénierie et de mutualisation des pratiques pour y réfléchir et les monter? Comment par ailleurs formuler ces objectifs et ces acquis ? Comment dans cette veine mieux communiquer dans l’acte de prescription ?

Quelques interrogations auxquelles nous nous sommes proposés de répondre lors de quelques modules montés dans le cadre de notre programme de professionnalisation avec l'expertise d'Aurore Barrot, consultante sur cette approche par les compétences. Ces modules ont réuni d'une part des coordonnateurs et prescripteurs et d’autre part des formateurs inter organismes.

Lire la suite : Les outils produits

Note de la rédaction

Cette rubrique est en création. Nous débutons par la présentation de l'approche pédagogique par les compétences élaborée avec les acteurs des dispositifs compétences clés. Elle sera complétée par d'autres outils.

Des ateliers ont été organisés dans le cadre du programme de professionnalisation en 2013 et 2014, 3 modules de formation à Bordeaux, dans le Sud Aquitaine (Pau, Bayonne, Orthez), et dans l'Est Aquitaine (Sarlat, Terrasson, Périgueux, Bergerac) :


Téléchargez le document : competences-cles-fiches-modules-de-professionnalisation-2014.pdf